Archives du mot-clé Muse

JIMM : « Je voulais un disque nerveux et homogène | I wanted a nervous and homogeneous record  » (Interview)

Cette semaine, nous avons souhaité vous présenter JIMM, son rock teigneux, ses paroles bien senties, son style à la No One Is Innocent : de quoi se remettre les idées en place ! Interview ! Lire la suite JIMM : « Je voulais un disque nerveux et homogène | I wanted a nervous and homogeneous record  » (Interview)

Publicités

Gazpacho : Demon

Les Norvégiens de Gazpacho sortent en ce mois d’avril leur huitième album, rien que ça, en un peu plus de dix ans d’existence, et après avoir écrit certains titres qui auront marqué l’histoire du rock progressif, pour tout amateur éclairé. Soundlyfe avait d’ailleurs chroniqué avec emphase leur superbe « March of ghosts » il y a quelques années maintenant. Autant dire que l’annonce de Demon, leur nouvel opus, avait levé quelques inquiétudes mais surtout fait naître une profonde impatience dans nos rangs. Pourtant, dès les premières notes, Gazpacho rassure plus qu’il ne surprend avec ses ambiances envoûtantes, ses rythmiques de qualité, dévoilant minute après minute un rock progressif de grande qualité, un disque qui alterne une énergie épidémique avec une profondeur intrigante, cocktail de choix pour venir nous conter cette histoire étrange d’un démon voyageur qui nous livre ici une sorte de carnet de voyage.

Finement composé, Demon séduit, emmène, sans qu’on ne parvienne à lui opposer quelque argument valable. Le sextet est en grande forme, et s’amuse, tant à flirter vocalement avec la progressivité presque pop, portée aux nues, d’un Genesis première période, qu’à convoquer tout un tas d’instruments, piano, flûtes et autres surprises dans ses compositions, comme pour mieux assurer ce transport des sens quelque part dans le haut lieu où se rencontrent enfin les quatre coins du monde. Un bel anneau interplanétaire qui ne désire que votre oreille pour étui. A noter, en parlant de réceptacle, le titre bonus de l’édition packagée, « The Cage », mixé par David Bottrill (Placebo, Muse).


The Norwegian of Gazpacho bring out in this April their eighth album, only that, in a little more than ten years of existence, and having written certain songs which will have made history of the progressive rock, for every informed amateur. Soundlyfe had moreover chronicled with bombast their haughtiness  » March of ghosts  » a few years ago now. One might as well say that the announcement of « DEMON », their new opus, had raised some concerns but especially creates a profound impatience in our ranks. Nevertheless, from the first notes, Gazpacho reassure more that they make a surprise with their mesmerizing atmospheres, their quality rhythmic, revealing minute by minute a high-quality progressive rock, a record which alternates an epidemic energy with a intriguing depth, a cocktail of choice to come to tell us this strange story of a devil traveler who delivers us here a kind of journey diary.

Finely consisted, Demon seduces, takes, without we succeed in setting it some valid argument. The sextet is in great form, and has fun, as long to flirt vocally with the almost pop, praised to the skies progressiveness, with Genesis first period, that to summon a whole lot of instruments, piano, flutes and other surprises in his compositions, as to assure better this transport of the senses somewhere at the top place where meet finally four corners of the world. A beautiful interplanetary ring which wishes only for your ear for case. To note, by talking about receptacle, the title bonus of the packaged edition, « The Cage », mixed by David Bottrill (Placebo, Muse).